top of page

Libérez votre créativité

"La créativité, c'est l'intelligence qui s'amuse" disait Albert Einstein.


Le mot créativité revient en force dans notre vocabulaire, après en avoir été plus ou moins écarté pendant plusieurs années. J'ai remarqué que la plupart des gens ont un regard distant sur la créativité, comme si c'était un concept réservé aux artistes et donc une pratique déconnectée de nos vies quotidiennes.

Pourtant, la créativité est partout. Pour moi, elle est même une essence nécessaire de la vie, un besoin naturel de chaque personne pour exprimer tout son être.

Dès le début de la vie humaine, l'homme a entrepris l'acte de créer. Preuve en sont les peintures rupestres découvertes dans les grottes préhistoriques comme Lascaux et Chauvet. Ces dessins d'hommes et d'animaux nous donnent des indices sur la vie de l'époque mais surtout ils nous montrent que le besoin humain d'utiliser l'art pour s'exprimer est presque aussi ancien que l'homme lui-même.


La fabrication de bijoux et d'ornements décoratifs (qui ont commencé à apparaitre autour de - 42 mille ans avant J.C ) nous montre aussi que les premières formes d'art ont existé bien avant les préoccupations économiques, la monnaie n'ayant quant a elle été créée qu'en 650 av. J.C.


Pourquoi sommes nous autant déconnectés de notre esprit créatif ?


L'art et la création artistique ont occupé de devant de la scène de nos société pendant des siècles : il n'y a qu'à voir le nombre de peintures, de sculptures, de monuments historiques et religieux qui composent notre patrimoine français et européen. Mais entre les hommes de cavernes et nos amis de l'époque des Lumières, un changement profond de conception s'est opéré : la créativité est devenue l'apanage de quelques-uns seulement, ceux qu'on appelle les artistes.


La créativité aux créatifs en somme. Franchement, cette période des Lumières (1685 - 1815) a compliqué des choses simples. D'un besoin naturel de s'exprimer (par l'esprit, le dessin, ou même le corps à travers la danse) on a fait des domaines spécialisés codifiés et réservés à quelques élites.

A l'époque, si votre talent n'est pas assez grandiose et conforme aux attentes de ces élites, il n'est pas question de l'exprimer. Retournez plutôt travailler à faire prospérer l'économie.


On en arrive progressivement à une opposition entre art et économie, qui va perdurer jusqu'à aujourd'hui. La compréhension que la créativité nourrit la production et permet l'avènement de nouveaux biens et services différenciés n'est pas très ancienne.

L'ère du numérique et du digital a joué un grand rôle dans la démocratisation de la créativité. Designers, graphistes, webdesigner et d'autres sont des métiers qui nous montrent le lien entre la création et l'économie.

Créer, ce n'est pas aller s'isoler dans une grande maison sur la côte ou à la campagne et attendre que l'inspiration vienne en regardant des heures durant le paysage (même si j'adore l'idée). Ce n'est pas non plus réservé à quelques-uns qui ont des talents particuliers. Si des plateformes comme Pinterest, dont l'utilisation première est de partager et d'enregistrer des contenus inspirants, connaissent un succès fulgurant c'est qu'elles ont du se positionner sur le créneau de la créativité, comprendre que l'inspiration est un besoin du grand public.


Je suis convaincue que chacun de nous possède en lui un pouvoir créateur.


Débarrassons nous des clichés selon lesquels être créatif c'est pratiquer les arts majeurs (encore un super concept sectaire popularisé à la Renaissance) comme l'architecture, la sculpture, la peinture, la musique, la poésie, le théâtre...

Etre créatif c'est avant tout s'exprimer, au travers de tout ce qui est à notre portée.

Vous aimez cuisiner ? Il faudrait avoir raté les 12 dernières saisons de Top Chef pour être passé à côté des éloges de la créativité culinaire dans l'émission.

Vous aimez bricoler ? Ça tombe bien, la restauration de meubles anciens connait un vrai enjouement.


Pour voir à quel point la créativité reprend du terrain, il suffit d'aller surfer sur la plateforme Etsy qui permet à des particuliers de donner de la visibilité et de vendre leurs créations artisanales. En quelques clics, tout le monde peut maintenant devenir artisan. Et ça fonctionne, mais alors super bien ! Bijoux, décorations d'intérieur, art mural...


Je vous vois venir, vous vous dites que là je glisse lentement vers un encouragement à toutes les nouvelles youtoubeuses - instagrammeuses qui investissent le net pour vendre leurs créations à la mode. Oui et non. Parce que je ne les critique pas et je trouve hyper enthousiasmant ce nouvel essor créatif. La limite que j'y vois se situe surtout dans la qualité des produits et les dangers de la surconsommation, mais c'est la même chose pour les objets achetés dans la grande distribution. Alors quitte a ce que quelqu'un s'enrichisse, autant que ce soit l'artisan.


Mais ce mouvement va au delà de l'aspect purement commercial. Le nouvel essor de la créativité permet aussi d'apporter du bien-être dans un contexte où les bonnes nouvelles ne sont pas légion.


Exprimer sa créativité, ça permet de se reconnecter à soi.


Vous avez déjà entendu parler d'art-thérapie ? C'est une forme d'accompagnement de personnes en difficultés (psychologiques, physiques, sociales, existentielles) pour les aider à s'extérioriser à travers leurs productions artistiques. Les bienfaits de ce type d'approche sont à la fois d'améliorer la confiance et l'estime de soi, parce qu'on crée quelque chose de tangible, et de favoriser la communication et l'expression de ses émotions.

Etre créatif c'est en fait prendre le temps de se centrer sur soi-même, se tourner vers l'intérieur.

Dans le courant de la Gestalt auquel je me forme actuellement (c'est reparti pour 5 ans d'études en formation continue, on ne lâche rien...), on parle du concept de "vide créateur". C'est le moment où après l'action et son assimilation, on laisse notre énergie retomber et on accepte ce rien qui permet ensuite d'enchainer sur une nouvelle action.


Je ne vais pas vous le cacher, j'ai une énorme difficulté à appliquer le concept de vide créateur. Notre société valorise tellement l'action, qu'on a du mal à appuyer sur "pause" pour prendre ce temps nécessaire au recentrage. Moi la première, j'adore enchainer les tâches qui me donnent l'impression d'être productive. J'ai quand même tenté l'expérience du vide (ou simplement du repos dans action, ça revient au même) : je suis partie quatre jours seule à Saint-Malo, avec aucun programme particulier. J'en suis ressortie avec deux idées de sujets de livre, un blog et un nouveau compte Instagram. Bravo le vide... Mais dans le fond merci, car sans cette pause, je n'aurai peut être jamais eu ces idées.

Faites l'expérience, vous me raconterez.


Expérimentez davantage votre créativité.

De cette manière, vous créez à nouveau un lien entre votre mental, votre corps et votre esprit.


Arrêtons de nous identifier uniment à notre mental ! Si notre corps et notre coeur existent, c'est pour nous permettre d'exprimer ce qui ne peut pas l'être uniquement par la pensée.

Faites-en l'expérience, constatez-en les bienfaits par vous-mêmes.











留言


e203ab62-5a88-4874-98cf-14a6ae8d1622.JPG

Bonjour et merci pour votre visite !

Ecrivain, blogueuse, consultante, artiste, future thérapeute. Je réinvente mes activités ayant à coeur de refléter mes passions et d'être en phase avec moi-même. 

Pour recevoir
toute mon actu

Merci pour votre envoi

  • Instagram
bottom of page