Trouver l'équilibre dans ma vie

L'Ikigaï au Japon (composé de iki qui veut dire "vie" et gaï "qui vaut la peine") est un concept qui nous invite à trouver l'équilibre entre nos passions, nos satisfactions, notre vrai moi, nos valeurs et notre raison d'être.


Je ressens énormément ce besoin d'équilibre aujourd'hui. Certaines parties de moi sont vibrantes d'énergie et me poussent vers de nouveaux challenges : création de mon blog, écriture d'articles, nouveau statut d'auto-entrepreneur, voyages, cours de danse, rencontres artistiques, projet de livre...

Pourtant, j'ai besoin que tout cela se fasse de manière fluide et respecte mon rythme biologique. Comme jamais auparavant, je m'écoute.

L'an dernier pendant la période de mon burn-out, j'en étais venue à gérer ma vie comme une liste de tâches.

Je devais cocher toutes mes tâches avant de pouvoir me reposer et passer à la liste suivante le lendemain. Autant dire que je n'avais plus de temps pour moi. Ma journée était organisée entre les obligations professionnelles (réunions, déplacements, rédaction), les tâches quotidiennes (faire les courses, les repas, le ménage) et les travaux dans mon appartement. Bien souvent, je me couchais exténuée après avoir binge-watché une série pour me "vider le cerveau" suite à cet enchainement infernal. Mêmes des activités comme le sport ou une sortie étaient devenues des tâches à accomplir.


A ce moment-là, j'avais perdu mon équilibre. Je fonctionnais à marche forcée comme un robot. Mais je ne trouvais plus l'envie ni le sens derrière ce que je faisais.


Un exercice m'a été très bénéfique : celui de l'identification de mes valeurs.

Une amie proche m'a encouragée à choisir parmi une très longue liste de valeurs celles qui me parlaient le plus et à en choisir dix. Puis, j'ai du procéder par élimination pour en conserver cinq, qui sont mes valeurs profondes. J'ai découvert qu'aux côtés de l'amour, de la compassion, de la sincérité, se nichaient aussi en moi deux autres valeurs importantes que sont la liberté et la conscience.

La liberté fait partie de mes valeurs, et donc de mon équilibre.

En ayant pris conscience de cela, j'ai renoué avec une partie de moi que j'avais oubliée. J'ai appris à mettre moins de contraintes dans mon quotidien, à ne plus sur-organiser mes journées. Ça m'a forcée à sortir de ma zone de confort car l'organisation me rassurait, comblait ma peur de me sentir seule et d'être prise au dépourvu. J'ai commencé doucement, en ne prévoyant rien de spécial certains dimanches. Petit à petit, cette nouvelle façon de gérer mon temps en souplesse est devenue essentielle, moteur de ma joie de vivre et de ma créativité.


Il y a deux concepts en Gestalt qu'on appelle l'ancrage et le vide créateur.

L'ancrage, c'est l'idée d'être centré avec soi-même. Pour être ancré, on ne peut pas tout le temps être en mouvement : après chaque cycle d'action il est bon d'intégrer les apprentissages et de faire le vide pour se reconnecter à soi. Ce vide est créateur car il est un tremplin pour la prochaine action.

J'ai remarqué que souvent lorsque je me pose, que je ralentis, c'est là que j'ai le plus d'idées en phase avec mes vraies envies et mes valeurs profondes.

Par exemple, j'ai eu l'idée de créer mon blog à Saint Malo, alors que j'avais pris un long week-end seule en bord de mer pour me recentrer et mûrir mon projet d'écriture d'un futur livre.


Dorénavant, je m'autorise plus de souplesse dans mon quotidien pour être ouverte aux imprévus :


🚶‍♀️Je me déplace davantage à pied plutôt qu’en métro, et je fais varier mes itinéraires. Mention spéciale pour mes balades dans les ruelles du 20eme arrondissement, lors desquelles je ne programme pas de Gps mais je me dirige au gré de ce qui m’attire et de mon sens de l’orientation approximatif !


Je varie les lieux où je vais déjeuner et d’où je télétravaille : j’ai la chance de ne pas être obligée d’aller au bureau tous les jours mais de pouvoir m’organiser pour travailler dans des cafés, des coworkings, voir chez des collègues. J’adapte les lieux selon ce que j’ai prévu de faire et l’énergie dans laquelle j’ai besoin de me trouver


🤹‍♀️ Je m’autorise à annuler ma présence pour une sortie entre amis ou un évènement si je ne me sens pas l’énergie, et généralement j’essaye de ne rien avoir de prévu un à deux soirs par semaine pour aviser au dernier moment


🎨 Lorsque j’en ai envie, je n’hésite pas à parler aux gens que je croise, m’intéresser à ce que je vois. C’est une énorme différence par rapport à avant où je fonçais tête baissée et objectifs en tête. J’écoute ma curiosité et cela me fait parfois rencontrer des personnes très inspirantes, comme Maël un artiste qui m’a fait visiter son atelier de peinture près du Père Lachaise


Tout est équilibre, tout est énergie.


Avec mes récentes expérimentations, j’ai découvert que certaines activités qui nous prennent de l’énergie et d’autres qui génèrent en nous un regain d’énergie, comme on chargerait une batterie.


Vous vous rappelez du jeu vidéo Les SIMS ? Le concept était très inspiré de la réalité : vous aviez un avatar pour lequel vous construisiez une maison, et il fallait ensuite organiser la vie de ce personnage afin de le nourrir, le sociabiliser et le faire aller au travail pour qu’il rapporte de l’argent. Vous pouviez même aller jusqu’à créer une famille. Personnellement j’adorais ce jeu, surtout la partie qui consistait à construire une jolie maison avec des ressources limitées (des flouz, si je me souviens bien). Du coup je m’acharnais à faire travailler mon avatar au maximum, ne lui accordant des pauses que pour satisfaire ses fonctions vitales afin qu’il ne meure pas, pour qu’il me rapporte de quoi terminer la villa ! Souvent il finissait par mourir de fatigue.

Avec l’aide d’une thérapeute, j’ai complètement changé mon rapport au temps et à mon énergie.

J’ai compris qu’il n’y a pas que le sommeil qui peut me ressourcer, mais aussi tout ce qui génère en moi de la sérénité et de l’enthousiasme. Par exemple, déjeuner entre copines, faire une balade au Canal Saint-Martin, un cours de zumba, participer à un workshop sur un sujet qui m’intéresse, sont des activités qui me procurent plus d’énergie et de motivation qu’elles ne m’en prennent.

Je veille d’ailleurs à me ménager au moins 3 de ces « petits bonheurs » par jour.

Pourquoi trois ? Je ne sais pas, parce que c’est mieux que deux. Et ça fonctionne : quand je me sens fatiguée ou lassée en milieu de journée, je compte les choses agréables que j’ai fait dans la journée. S’il n’y en a aucune, c’est une alerte, je réfléchis à ce que pourraient être mes bonheurs du jour (pas besoin de chercher trop compliqué, parfois c’est juste de faire une bonne sauce pour mes raviolis).


Chercher les petits bonheurs de la vie ne veut pas dire qu'on peut être toujours uniquement positif !


L’équilibre c’est aussi accepter que notre humeur est parfois joyeuse, parfois incertaine, parfois plutôt négative. Aujourd’hui la société nous donne une sorte d’injonction du bonheur à tout prix : il faut montrer qu’on est heureux, qu’on déborde de joie en toute circonstance. Cette injonction est beaucoup véhiculée par les réseaux sociaux comme Instagram où l’on a tendance à ne montrer que le meilleur (moi la première).

C'est normal d’avoir des hauts et des bas, c'est aussi une sorte d'équilibre chez l'être humain

Il n’y a pas de recette miracle, il faut accueillir nos émotions au lieu de les refouler, et ne pas se fustiger. Personnellement, j'ai beaucoup de mal à accepter quand des situations dures m'arrivent car je ne veux pas les laisser poser une emprunte de tristesse sur ma vie. J'ai tendance à les minorer et à me dire que "le positif attire le positif". Or, on a le droit de céder parfois à la tristesse et de prendre le temps de se consoler. Traitons-nous comme l’on traiterait notre meilleure amie, avec bienveillance.


L’équilibre n’est pas statique, il évolue en même temps que nous.


La recherche de l’équilibre est une quête perpétuelle : car ce qui le convient aujourd’hui n’est pas forcément ce qui me conviendra demain.


L’équilibre, c’est une façon d’être et de d'écouter pour ajuster notre vie à nos besoins.

C’est nous qui tenons les rênes !






e203ab62-5a88-4874-98cf-14a6ae8d1622.JPG

Bonjour et merci pour votre visite !

Ecrivain, blogueuse, consultante, artiste, future thérapeute. Je réinvente mes activités ayant à coeur de refléter mes passions et d'être en phase avec moi-même. 

Pour recevoir
toute mon actu

Merci pour votre envoi

  • Instagram